Pommette d'Olaf Olaf's Crab  

 

On retrouve parfois cette pomme (en fait, c'est une grosse pommette douce) dans des vergers attenant à d'anciennes maisons de fermes au Québec. Il s'agit donc d'une variété qui avait un nom et dont des arbres greffés ont été plantés. Les arbres qu'on retrouve sont âgés, datant vraisemblablement des années 1920-1930. Elle ne semble pas avoir été cultivée commercialement, les fruits n'étaient sans doute utilisés que pour les besoins de la maisonnée.

Je n'ai encore trouvé personne qui se souvienne du nom de cette pomme, et je n'ai pas réussi à l'identifier à partir des descriptions données dans des références pomologiques dont je dispose. La variété dont la description s'approcherait le plus de la nôtre serait la pommette Excelsior, qui est décrite par Beach (The Apples of New York, 1905) et par Macoun (La pomme au Canada, 1916), mais ces auteurs indiquent qu'Excelsior serait une pommette acidulée au même titre que d'autres pommettes bien connues comme Hyslop par exemple, alors que la nôtre est nettement douce. Quelques personnes m'ont mentionné avoir déjà vu une telle pommette douce dans de vieux vergers, mais sans en connaître l'identité. En attendant de pouvoir l'identifier formellement, je l'ai nommée Pommette d'Olaf car je l'ai obtenue d'un ami qu'on surnomme affectueusement ainsi. Elle se trouvait dans le petit verger près de sa maison de ferme à Saint-Sylvestre, dans le sud du comté de Lotbinière. Nous avons fait ensemble quelques cuvées de cidre vers 1989-1990 et j'ai pu dès lors constater sa bonne qualité cidricole. Je l'ai donc greffée chez moi en 1990 et l'utilise maintenant de façon régulière en cidrerie. 

Cette variété est probablement issue d'un croisement entre une pomme de table (Malus domestica) et une pommette (M. baccata) car elle combine des caractéristiques des deux espèces. Son calibre est celui d'une petite pomme, atteignant généralement 55 à 60 mm de diamètre, ce qui est très gros pour une pommette. Sa saveur est aussi beaucoup plus douce que celle des pommettes qu'on connait, avec une acidité faible. En revanche, certaines de ses caractéristique sont typiques des pommettes, comme son long pédoncule, son port en grappes et sa saveur astringente. 

Pour sa description, notons une forme plutôt oblate, symétrique, un calibre très gros pour une pommette ou petit à moyen pour une pomme. Circonférence souvent légèrement côtelée. Cavité pédonculaire liégée, pédoncule très long et fin. Couleur de fond crème à jaunâtre lorsque bien mûre, recouverte d'un rouge mat strié sur environ 50 à 75% de la surface. La chair est légèrement jaunâtre, très savoureuse et parfumée, douce et légèrement astringente. Très bonne à consommer frais, excellente en cidrerie. L'arbre est bien rustique et vigoureux en zone 4, peu sensible à la tavelure : on retrouve parfois quelques petites lésions mais sans plus. Les fruits commencent à tomber vers le 10 septembre, mais il vaut mieux attendre la fin septembre ou le début octobre pour les récolter malgré que cela occasionne des pertes, car la qualité est meilleure. On peut la presser vers la fin octobre ou début novembre. La productivité est quelque peu irrégulière.

En cidrerie, cette Pommette d'Olaf serait de la classe acidulée-amère. Sur 9 échantillons de jus analysés, les propriétés suivantes ont été observées:

  • teneur en sucre moyenne, densité relative 1,054 (min-max: 1,048 - 1,060) 
  • teneur en acidité moyenne, titre 5,5 g/L éq. acide malique (min-max: 3,6 - 7,6)
  • teneur faible à moyenne en tanins, jus astringent ; un échantillon analysé : 0,55 g/L éq. acide gallique
  • rendement en jus moyen

Le jus de la Pommette d'Olaf est utile dans un assemblage de cidre pour apporter des éléments de saveur de pommette, sans pour autant augmenter l'acidité comme le feraient d'autres variétés de pommettes. Son astringence permet de donner du corps au cidre. Elle s'assemble bien avec les principales variétés cidricoles du Québec.
Principales qualités : bonnes propriétés cidricoles, arbre sain, vigoureux et rustique.
Principaux défauts : production quelque peu irrégulière, tendance des fruits à tomber prématurément.

Cette pomme, qu'on pourrait considérer comme une variété ancestrale oubliée du terroir québécois, est potentiellement intéressante pour la cidrerie au Québec. Avant de pouvoir être recommandée pour plantation, elle devra être mise à l'essai en situation de verger de production afin d'évaluer son comportement de façon plus précise.

Note : Si vous reconnaissez cette pomme et que vous savez son nom véritable, prière de me communiquer ces informations : cjoliprsf(à)gmail(point)com

This apple, which in fact is a very large sweet crab, is sometimes seen in small kitchen orchards near old farm houses in Quebec. Thus it is a variety that has a name: trees have been grafted and planted. Trees that have been found were quite old, the estimated planting period would have been during the 1920-1930's. There is no evidence of this variety having been grown commercially, and the fruits were probably used for house consumption.

I haven't yet been able to find someone who knows this apple by its name, and I haven't been able to identify it from the pomological references available to me. The variety whose description makes the closest fit with ours would be the Excelsior crab, which is described by Beach (The Apples of New York, 1905) and by Macoun (The Apple in Canada, 1916), but some characters do differ, and in particular (and this is a most important trait in our case) Excelsior is said to be subacid while our crab clearly has a sweet flavor and low acidity. I have heard from a few people that they have seen such a sweet and large crab in some old orchards, but none of them knew of its true identity. Hence, until I am able to identify it formally, I gave it the temporary name of Pommette d'Olaf (or Olaf's Crab in English), by the surname of a friend who gave it to me. It was in the small kitchen orchard by his farm house at Saint-Sylvestre, south of Lotbinière county in Quebec. We did a few cider batches together by the years 1989-1990 and I was able to notice it had good cider potential. I grafted it in my orchard in 1990 and I now use it on a regular basis for my cider. 

This variety is most probably from a cross between a dessert apple (Malus domestica) and a Siberian crab (M. baccata) as it combines characters from both species. Its size is that of a small apple, being generally between 2 and 2-1/4 inches in diameter, which is very big for a crab. Its flavor is also more like a dessert apple and quite sweeter than that of other crabs, with a relatively low acidity content. On the other hand, many of its characters are typical of crabs, like its long stem, its habit to come in clusters and the slight astringency of its flavor.

Fruit description would be as follows: shape rather oblate, symmetrical, very large size for a crab, or small to medium for a dessert apple. Circumference often slightly ribbed. Cavity russeted, stem very long and slender. Background color cream to yellowish when well ripe, with dull red striping on 50 to 75% of the surface. Flesh yellowish, very good flavor and perfumed, sweet and slightly astringent. Very good eaten fresh, excellent for cider making. Tree hardy and vigorous in zone 4, quite resistans to scab: we may sometimes see small lesions but no more. Fruits start to fall by September 10, but it is preferable to wait until end of September or beginning of October to harvest even if this may cause losses, as the quality is then better. It may be pressed for juice by end of October or beginning of November. The productivity is a bit irregular.

For cider making use, Olaf's Crab would be classified as a mild bittersharp apple. 9 samples have been tested and the following average results obtained:

  • sugar content medium, specific gravity 1.054 (min-max: 1.048 - 1.060)
  • acidity content medium, TA 5.5 g/L malic acid eq. (min-max: 3.6 - 7.6)
  • tannin content low to medium, juice astringent; one sample tested: 0.55 g/L gallic acid eq.
  • juice yield medium

In a cider blend, juice of Olaf's Crab is useful to add some crab flavor and perfume without increasing the acidity as most other crab varieties would. It will also provide some tannins and astringency which will give body to the finished cider. Its ripening season is in good timing for blending with the main apple crop used for cider in Quebec.
Main qualities: good properties for cider making, tree healthy, vigorous and hardy.
Main drawbacks: production lacks regularity, some fruit falls on the ground before complete maturity.

This is a variety that could be considered as a forgotten ancestral variety of the Quebec terroir. It is potentially interesting for cider making usage. However, testing needs to be done to assess its performance in a production orchard situation before it may be recommended for large scale plantation.

Note: If you recognize this apple and know its true name, please contact me: cjoliprsf(at)gmail(dot)com

 


Dernière mise à jour : 20.04.08
par Claude Jolicoeur
cjoliprsf_à/at_gmail.com
remplacer/replace "_à/at_" par/with "@"